top of page

8 erreurs à éviter quand on adopte un chaton


La notion de choix chez le chat

😺 Si vous avez pour projet d’adopter un petit chaton, ou que vous venez d’en accueillir un, ce post devrait vous être utile!


⛔️ J’y aborde 8 des erreurs les plus communes qui peuvent être commises lorsqu'on accueille un chaton à la maison.


Il s’agit bien sûr ici de conseils généraux, si vous souhaitez bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour adopter votre chaton dans les meilleures conditions, lui proposer un environnement adapté et sécurisé d’un point de vue félin, partir sur de bonnes bases relationnelles et me poser toutes vos questions sur votre future vie avec lui, n’hésitez pas à me contacter. 😊


1. ADOPTER SUR UN COUP DE TÊTE


Je pense qu'on sera tous d'accord sur ce point : un chaton, c'est trop mignon !


À tel point qu'il peut être facile de se laisser emporter et de craquer sans trop réfléchir...


Mais un chaton n'est pas juste mignon: c'est avant tout un être vivant et sensible, avec des besoins spécifiques, qui va changer votre vie pour de nombreuses années et forcément impliquer des compromis dans votre quotidien qu'il faut être prêt à assumer.


Une adoption doit être un acte responsable.


Avant toute adoption, il est donc important de se poser les bonnes questions, par exemple :

  • Ai-je les moyens financiers d'en prendre soin correctement ?

  • Suis-je prêt à adapter mon environnement pour combler les besoins propres à son espèce ?

  • Est-ce que j'aurai suffisamment de temps à lui accorder ?

  • Ai-je pensé aux solutions de garde pendant mes vacances ou voyages professionnels?


2. ADOPTER UN CHATON NON SEVRÉ


Il peut certes être tentant d'adopter un chaton alors qu'il est encore tout petit, mais bien que la loi française autorise malheureusement la cession d'un chat dès ses 2 mois, plusieurs études ont démontré qu'un sevrage avant 12 voire 14 semaines était préjudiciable à son bon développement.


Car si le sevrage alimentaire commence bien dès la 4e semaine, le sevrage éducatif et émotionnel survient, lui, bien plus tard. C'est en effet auprès de sa mère et de sa fratrie que le chaton effectue les nombreux apprentissages qui lui permettent de bien évoluer à l'âge adulte.


Chatte et ses chatons - impact d'un sevrage précoce

Les impacts potentiels d'un servage précoce :

Être séparé trop tôt de sa mère peut donc avoir un impact négatif important sur le chaton : gestion émotionnelle difficile, capacités d'adaptation réduites, mauvaise acquisition de l'inhibition des morsures et griffures... Cela pourra également altérer son développement cognitif et favoriser l'apparition de problématiques futures.


3. NE PAS SÉCURISER L'HABITATION


Très curieux, furtifs, explorateurs, mais aussi maladroits et fragiles, nos adorables chatons sont bien souvent les premières victimes des accidents domestiques.


S'il faut bien sûr être vigilant même avec un chat adulte, il est important de prêter une attention particulière à la sécurisation de votre habitation si vous adoptez un jeune chaton.


Le premier risque et pas des moindres est celui des chutes depuis les fenêtres ou balcons, que je ne peux que vous inciter à sécuriser.


Nos foyers sont par ailleurs remplis de nombreux autres dangers : fils électriques, sac plastique, machine à laver, canapé convertible, cuvette des toilettes, plantes, produits ménagers, plaques de cuisson, petits objets qu'il pourrait ingérer...


Si vous voulez en savoir plus sur les dangers de la maison pour nos chats, retrouvez mon article dédié à ce sujet.

Chaton - dangers de la maison - fils électriques


4. NÉGLIGER SA SANTÉ


Chaton check-up vétérinaire

Quelle que soit la provenance de votre chaton, et en particulier s'il a été trouvé dans la rue ou adopté via une petite annonce auprès de personnes inconnues, se rendre chez le vétérinaire pour un « check-up d'accueil » est vivement recommandé, et ce même s'il a l'air en forme à première vue. En effet, le système immunitaire des chatons est plus fragile que celui des chats adultes : virus ou parasites peuvent ainsi rapidement avoir de graves conséquences sur sa santé, il vaut donc mieux prévenir que guérir...


Cette visite sera également l'occasion d'effectuer les premiers vaccins ou les rappels, et de lui administrer les vermifuges et antiparasitaires recommandés par le vétérinaire.


Il est par ailleurs important de stériliser votre chaton : au-delà des impacts positifs sur sa santé (réduction des risques de tumeurs mammaires et d'infections utérines chez la femelle, par exemple), cet acte évite également que le chat ne s'éloigne trop du domicile à la recherche d'un partenaire de reproduction. Enfin, il permet de réduire le nombre d'abandons : rappelons qu'une chatte peut donner naissance à 20 000 chatons en 4 ans !


5. LAISSER VOTRE CHATON DORMIR SEUL


Comme je l’évoquais dans cet article et contrairement aux recommandations que l'on peut trouver un peu partout, il n'est pas du tout déconseillé de dormir avec votre chaton les premières nuits sous prétexte qu'il serait ensuite très compliqué de lui apprendre à dormir sans vous.


Il ne sera en effet jamais trop tard pour habituer votre chat à passer ses nuits ailleurs que dans votre chambre. L'idée sera juste de préparer cette transition en douceur pour qu'elle se passe dans les meilleures conditions.


Ne laissez pas votre chaton dormir seul

Je ne saurais donc que vous conseiller de dormir avec votre chaton à son arrivée à la maison: déstabilisé par la découverte de ce nouveau lieu de vie dans lequel il n'a pas encore de repères, et alors qu'il viendra tout juste d'être séparé de sa mère et de sa fratrie, il trouvera auprès de vous chaleur, réconfort et sécurité ses premières nuits. Dans l'idéal, on conseille même dans la mesure du possible de dormir avec lui jusqu'à ses 5 ou 6 mois.


6. JOUER AVEC LES MAINS


Il peut être tentant, alors que notre chaton est tout petit, tout mignon, avec des dents et des griffes qui nous chatouillent à peine, de jouer avec lui avec nos mains, voire nos bras ou nos pieds... Grossière erreur !


Ne jouez pas avec les mains avec votre chaton

Alors que nous l'aurons habitué à percevoir différentes parties de notre corps comme un jouet ou un défouloir, nous trouverons ça beaucoup moins marrant et plus très agréable quand ses crocs et ses griffes acérées commenceront à nous faire mal...


C'est alors que ce petit chaton sera tout d'un coup puni en raison d'un comportement qui aura été toléré voire provoqué par ses humains.


Injuste, vous ne trouvez pas ?


D'autant que ce qui est considéré comme du jeu de notre côté (frotter son petit bidou, jouer "à la bagarre"...) peut être perçu par notre chaton comme une agression : ses morsures ou griffures sont parfois en réalité des tentatives de mise à distance.


Prenez donc tout de suite des bonnes habitudes en jouant avec des accessoires comme des plumeaux, des ficelles, des balles... les possibilités ne manquent pas !


7. ÉDUQUER PAR LA PUNITION

Il ne faut pas punir son chaton

Malgré les progrès réalisés dans le domaine du bien-être animal et les nombreuses études qui prouvent que la punition, au-delà de ne pas être éthique, n'est pas un moyen efficace pour empêcher des comportements dits gênants, l'idée qu'il faut imposer les « bonnes manières » par la force et réprimander son chaton pour lui apprendre tout de suite à « bien se comporter » est malheureusement encore très répandue...


La punition, en plus de mettre à mal la confiance que vous porte votre chaton et d'altérer la qualité de votre relation, contribuera à créer un environnement insécurisant pour lui et à susciter un stress qui pourrait être contre-productif pour ses apprentissages.


Oubliez donc tous ces mauvais conseils : porter votre chaton par la peau du cou, lui donner une pitchenette sur le nez, lui projeter de l'eau avec un spray...


Privilégiez au contraire une éducation positive basée sur la compréhension et la prise en compte de ses besoins, redirigez les comportements indésirés sur des supports adaptés... et faites-vous idéalement accompagner par un comportementaliste pour partir sur de bonnes bases.


8. ÊTRE TROP À FOND SUR SON CHATON


J'en conviens : nos petits chatons sont adorables et il peut être très difficile de résister à la tentation de les câliner, de les porter ou de leur faire des bisous partout ! On entend par ailleurs souvent qu'il serait bénéfique de les toucher souvent, quitte à forcer le contact, afin de les habituer à être plus facilement manipulés par la suite... Mais des interactions non consenties ne sont en réalité pas un bon moyen d'y arriver.


Ne pas caresser son chaton sans son consentement

La seule façon de mener des échanges affectifs positifs est de toujours respecter l'intégrité physique de votre chaton en vous assurant de son consentement. Cela vaut aussi bien entendu pour les chats adultes, comme je l’expliquais dans cet article.


Si vous avez tendance à être tout le temps sur votre chaton et à ne pas être attentif à ses signaux, non seulement vous ne construirez pas une relation respectueuse, mais vous pourriez représenter pour lui un potentiel facteur de stress. Cela pourra en outre avoir pour conséquence de le rendre plus fuyant et évitant, et même de l'amener à vous mordre ou à vous griffer pour être entendu dans ses refus d'interaction.




Комментарии


Комментарии отключены.
bottom of page