top of page

DEBUNK'CAT #7 : Avoir un chat, ça ne coûte pas cher


Idée reçue : avoir un chat, ça ne coûte pas cher

Dans cette rubrique, moi, Opie, je «débunke» les nombreuses idées reçues qui circulent encore un peu partout sur mon espèce.


Aujourd’hui, j’ai souhaité aborder un sujet très sérieux, car on entend bien trop souvent qu’un chat, ça ne coûte pas cher, notamment par rapport à un chien.


Alors d’abord, j’ai des compagnons canins que j’apprécie beaucoup, mais j’aimerais bien qu’on arrête de toujours nous dévaloriser par rapport à eux – surtout qu’en toute objectivité, soyons honnêtes, vous savez bien qu’on leur est grandement supérieurs en tous points. Mais je m’égare…

L’important ici est de considérer que tout animal engendre des frais si l’on veut bien faire les choses pour sa santé et pour son bien-être. Avant d’adopter un chat, il faut donc au préalable évaluer les dépenses que cela pourra occasionner, et s’assurer que l’on aura les moyens financiers de subvenir à tous ses besoins.


Les frais liés à l’adoption


En premier lieu, il y aura évidemment des frais liés à l’adoption en elle-même, frais qui pourront varier énormément en fonction de la provenance du chat ou du chaton: le prix d’un de mes congénères en refuge ou en association ne sera évidemment pas le même que celui d’un chat de race. Le coût moyen d’un chat en refuge est en effet de 174€ contre 756€ dans un élevage (1)… mais ce coût peut être bien supérieur en fonction de la race, jusqu’à parfois 2000€!


En fonction de la provenance et de l’âge du chat, d’autres dépenses pourront être à prévoir: vaccination, vermifuges, stérilisation, pose de la puce électronique (même si c'est légalement au cédant de le faire, certaines personnes malhonnêtes ne le font pas, et il y a aussi le cas des chats trouvés)…


Et bien sûr, il faudra penser à des aménagements et accessoires qui vous permettront de combler nos besoins de chats: arbres à chat, griffoirs, couchages, gamelles, jouets, bacs à litière… Mais aussi caisse de transport et éventuellement chatière, fontaine à eau, brosse, coupe-griffes, laisse et harnais, colliers GPS, et enfin sécurisation de vos espaces extérieurs (fenêtre et/ou balcon)...


Accessoires pour le bien-être de votre chat

Bref, comme vous le voyez, il faudra déjà prévoir un petit billet de départ pour accueillir votre chat dans de bonnes conditions.


Les frais courants mensuels


À cela s’ajouteront ensuite des frais mensuels courants :


Alimentation : croquettes, pâtées, ration ménagère, friandises… les coûts seront très variables en fonction du type et de la qualité de la nourriture que vous proposez à votre chat, mais sachez que des produits qualitatifs ou des repas faits maison peuvent représenter un budget non négligeable.


Litière : là aussi, les prix dépendront du substrat choisi, il en existe une grande variété –personnellement, j’ai une nette préférence pour la carbonite, un substrat minéral agglomérant très fin (non parfumé, s’il vous plait !) et très agréable pour mes petits coussinets sensibles.


Antiparasitaires : si votre chat a accès à l’extérieur, il faudra également prévoir de le traiter contre les puces et les tiques (je déteste ces petites bestioles!).


Les frais liés à la santé


Une fois de plus, nos amis canidés sont mieux lotis que nous: 90% des chiens sont suivis régulièrement par un vétérinaire, contre seulement 68% pour les chats. C’est un scandale, vous ne trouvez pas?! Il est vrai que nous sommes plus discrets que les chiens dans l’expression de nos douleurs et de nos pathologies… mais il y a une bonne raison à ça: c’est une question de survie! En effet, nous, chats, ne sommes pas seulement des prédateurs, mais aussi des proies. Il est donc instinctivement naturel pour nous de savoir camoufler nos faiblesses. Mais ça ne veut pas dire qu’on ne souffre pas, et qu’il ne faut pas nous emmener chez le vétérinaire au moindre doute, d'accord? Merci pour nous!💚


Une visite annuelle chez le vétérinaire est recommandée pour votre chat

Dans tous les cas, un suivi vétérinaire régulier est recommandé, et permettra d’éviter de passer à côté d’un problème de santé. Une consultation annuelle sera ainsi à prévoir, et ce que vous vacciniez ou non votre chat tous les ans. Et comme vous, en vieillissant, nous pourrons développer diverses maladies, notamment urinaires ou articulaires. Un check-up plus poussé est donc conseillé dès que nous devenons senior (de mon côté, j’ai encore le temps, ouf!😅).


En cas de pathologie (coryza, gingivite, otite, conjonctivite, dermatite, gastro-entérite, pancréatite, allergie…), les consultations, examens (prise de sang, imagerie…) et traitements pourront nécessiter des dépenses importantes. En fonction de la santé de votre chat ou de son âge, certains soins devront en outre être menés: détartrage, séances d’ostéopathie…


Enfin, divers incidents et accidents pourront occasionner des frais très conséquents! Si votre chat ingère un objet non comestible qui provoque une occlusion, s’il se fait renverser par une voiture, s’il est blessé lors d’une bagarre avec un autre chat (ou un chien, encore eux!)… le coût des différents examens, de l’éventuelle intervention chirurgicale et des traitements pourra facilement atteindre 1000€ voire bien plus!


N'hésitez donc pas à mettre de côté pour ce type d’imprévus, ou, encore mieux, à prévoir une mutuelle pour votre chat, parce que croyez-le ou non, il n’y a pas de sécu pour les félins! Un autre scandale, je suis bien d’accord.


Les autres dépenses


Eh non, on en n’a pas fini avec les frais! D’autres postes de dépenses sont en effet à considérer en fonction de votre chat et de votre situation :


Vacances : si vous n’avez pas la chance d’avoir des proches qui peuvent s’occuper de votre petit félin pendant votre absence, un budget devra être alloué à une solution de garde, qu’il s’agisse d’un cat-sitter ou d’un séjour en pension.


Toilettage : certains chats à poils longs pourront nécessiter des soins particuliers qu’il n’est pas toujours facile d’assurer soi-même à la maison.


Enclos extérieur ou sécurisation du jardin : si vous ne souhaitez pas laisser votre chat sortir librement, mais que vous aimeriez tout de même lui proposer un espace extérieur, aménager un enclos ou sécuriser votre jardin en fonction de sa configuration serait un bon moyen de trouver un équilibre entre sortie et sécurité. Bonne nouvelle: de plus en plus de sociétés proposent aujourd’hui ce type de services.


Comportementaliste : mon humaine a insisté pour que je parle de son métier ici, mais bon, j’avoue que je suis bien d’accord avec elle. Que ça soit en amont de d’adoption de votre chat, à titre préventif avant un changement de vie ou parce que vous rencontrez une problématique particulière, une consultation avec un professionnel du comportement félin pourrait être une dépense bien utile pour vous accompagner et optimiser son bien-être.


Comment minimiser les frais ?


Personnellement, j’ai des goûts de luxe, d’autant que mon humaine m’a habituée au haut du panier (j’ai bien choisi mon expression, vous ne trouvez pas: hauteurs, paniers… vous voyez le truc? 😹). En tant que comportementaliste, elle teste beaucoup d’aménagements et d’accessoires sur moi, et je dois reconnaître que je suis une cobaye-chatte bien chanceuse.


Mais il n’y a pas forcément besoin de dépenser des sommes folles pour offrir un environnement adapté et enrichi à votre chat: outre les produits d’occasion, si vous êtes un peu bricoleur, et en prime créatif, vous pourrez concevoir vous-mêmes tout un tas de choses. Internet regorge d’idées et de tutoriels pour proposer des supers aménagements et fabriquer des accessoires pour votre chat: arbres à chat, parcours muraux, gamelles ludiques, jouets, peluches remplies d’herbes-aux-chats… Il est même tout à fait possible de fabriquer soi-même des sécurisations pour fenêtres et balcons, voire un enclos extérieur.


Pour ce qui est des produits liés à l'alimentation ou le substrat de la litière, n'hésitez pas à comparer les prix sur différents sites, à être attentif aux offres promotionnelles qu'il peut y avoir régulièrement ou encore à acheter en gros pour minimiser les coûts.


Si ces quelques conseils pourront vous aider à limiter certaines dépenses, il n'en reste pas moins que prendre soin de la santé et du bien-être de son chat implique forcément des frais. D’ailleurs, je vous laisse, je dois aller parler à mon humaine d’un petit panier bien douillet qui me fait de l’œil😁


Avoir un chat implique des frais

---

(1) Source Observatoire de la Consommation (ODLC), UFC-Que Choisir, 2022


Comments


bottom of page