top of page

Caressé-mordeur... ou caresseur-mordu ?


Caressé-mordeur, ou caresseur-mordu?

Imaginez la scène : vous êtes tranquillement installé sur votre canapé à regarder votre série préférée ou à lire un bon livre, votre chat vient se poser sur vous, il patoune, il ronronne, même, peut-être… semblant demander des caresses


En bon humain de chat dévoué, et ravi de cette sollicitation, vous vous exécutez et commencez à le câliner...


Mais au bout de quelques minutes, tout d’un coup, sans prévenir, il se retourne contre vous et vous mord sans raison apparente !


Vous vous dites alors que votre chat est caractériel, qu'il ne sait pas ce qu'il veut... et vous vous sentez un peu perdu face à cette réaction que vous ne comprenez pas.


Une étiquette qui colle aux poils


En faisant des recherches, en interrogeant des professionnels ou des proches autour de vous pour comprendre pourquoi votre chat vous agresse ainsi, vous pourrez alors en arriver à la conclusion suivante:


«C’est un chat caressé-mordeur» ou «Il a le syndrome du chat caressé-mordeur».

 

Ce qui me gêne dans ces formulations, c’est qu’on attribue au chat une étiquette : dire que le chat EST UN caressé-mordeur, c’est sous-entendre que ce comportement est inhérent à sa personnalité, qu’il est comme ça, que c’est un trait immanent, lié à sa nature.


L'étiquette du chat caressé-mordeur

Parler de «syndrome» est encore plus dérangeant : en médecine, un syndrome est un ensemble de symptômes qu’un individu est susceptible de présenter en cas de pathologie ou de trouble, c’est-à-dire dans des circonstances qui sortent de la norme, de la normalité.


Le risque, c'est que si on considère que le chat a un problème, qu'il n'est pas normal, on va avoir tendance à tenter de réprimer ce comportement en lui expliquant, de manière punitive, qu'il n'est pas correct d'un point de vue humain... Mais punir le chat qui mord quand on le caresse serait toalement injuste : la punition n'est jamais conseillée, mais elle est d'autant plus inappropriée dans ce contexte. Réprimander le chat qui exprime un inconfort ou nous demande de cesser une interaction ne fait pas sens, et ne pourra qu'aggraver la problématique et dégrader votre relation, en plus de générer du stress chez votre chat.

 

Car un chat qui mord quand on le caresse n’a rien d’anormal, il ne souffre pas d’un trouble comportemental : il s’adapte à une situation qui ne lui convient pas, et adopte des comportements lui permettant de s’extraire d’une gêne, d’un inconfort, d’une éventuelle douleur ; il exprime avec ses moyens félins une irritation, une volonté de faire cesser l’interaction.

 

Et si ce comportement de morsure est lié à des facteurs extérieurs, il ne s’agit donc aucunement d’une caractéristique intrinsèque à notre chat : c’est une réaction, un acte qui survient en réponse à un stimulus – en l’occurrence, nos contacts – et donc la résultante directe du non-respect de son intégrité physique.


Et si on changeait de point de vue ?


Dès lors, plutôt que de lui coller aux poils une étiquette, de le qualifier de manière péremptoire, j’aime l’idée de changer de point de vue, et de nommer ce comportement du côté de ce qui le provoque = nous !

 

Car si nous caressons notre chat alors qu’il n’en a pas envie, ou alors si nous ne le faisons pas de la bonne manière, ou que nous insistons trop longuement:


Est-ce que nous ne sommes pas finalement plus «caresseurs-mordus» que le chat n’est «caressé-mordeur» ?

 

On est d’accord, c’est juste une question de vocabulaire. :)


Mais les mots ont leur importance, et ce retournement de situation un peu rigolo, qui nous invite à voir les choses sous un angle différent, permet de nous amener à nous remettre en question et à assumer notre part de responsabilité dans la réponse que le chat produit.


Il veut... ou il veut pas ?


Je vous l’accorde, il n’est pas toujours facile de lire les signaux de notre petit félin, et il existe de nombreux malentendus dans la relation humain-chat qui peuvent amener à des situations dans lesquelles on ne comprend pas son comportement parfois changeant ou illogique de notre point de vue.


Un chat peut aimer dormir sur nos genoux sans vouloir être caresssé

La première chose à savoir est qu’un chat peut tout à fait rechercher notre contact sans pour autant souhaiter recevoir des caresses : ainsi, un chat qui vient se poser sur vos genoux, à côté de vous sur le bureau ou sur le canapé, cherche bien souvent simplement votre promiscuité. Il appréciera d’être proche de vous, de pouvoir observer ce que vous faites, de profiter du plaid confortable posé sur vos jambes ou de votre douce chaleur corporelle… sans pour autant rechercher un échange tactile. Et même s'il ronronne et se frotte à vous, ça n'est pas forcément une invitation à la caresse. Je sais, ça peut prêter à confusion !


Et si parfois il sera consentant pour quelques caresses, il peut arriver que nous n'arrivions pas à identifier les zones qu’il apprécie ou non, ou à nous arrêter à temps lorsqu’il exprime qu’il voudrait qu’on stoppe l’interaction, car ses signaux parfois subtils ne sont pas toujours perçus ou compris.


Pour savoir si un chat veut être caressé, le mieux est encore de lui demander son avis !

On propose, il dispose... 😊


Pour cela, on pourra lui tendre la main, et aviser en fonction de ses réactions : s’il s’avance vers notre main, se frotte à nous, plisse les yeux lentement, ronronne, présente son cou ou son corps pour inviter à la caresse, alors on tentera d’initier quelques contacts.


Chat qui consent à la caresse
"Tu peux y aller"

En revanche, si le chat ne s’approche pas voire qu’il recule, qu'il évite la main ou qu'il regarde tout simplement ailleurs, la réponse veut dire «non merci, pas pour cette fois», et il faudra alors l’accepter, même si je sais que cela peut être un peu frustrant !


Chat qui refuse une caresse
"No thank's!"

Et si après quelques caresses, le chat commence à battre la queue, que ses oreilles partent sur le côté, que ses pupilles se dilatent, si des frissons le parcourent ou qu’il se lèche de manière frénétique, notamment là où vous venez de le toucher… c’est qu’il signifie qu’il ne souhaite plus de contacts, et que les quelques gratouilles que vous avez effectuées lui suffisent pour l’instant. De même, si le chat vous lèche la main lorsque vous le caressez, ça n'est pas forcément un «bisou» comme on pourrait facilement le croire : dans certains contextes, il peut s'agir au contraire d'une demande de mise à distance.


Les cas particuliers

 

Si la familiarisation à l'humain n'a pas été bien menée lors de la période de développement précoce du chaton, propice aux apprentissages, certains chats pourront se montrer moins tolérants aux caresses que d'autres congénères. L'absence de contacts lors de ses premières semaines de vie, ou des contacts non respectueux et intrusifs, augmentent en effet les chances que le chat n'apprécie pas particulièrement les échanges affectifs à l'âge adulte.


Il existe aussi des chats particulièrement sensibles au contact, et pour qui les caresses peuvent tout simplement être inconfortables voire très désagréables. Si votre chat a toujours mordu lorsque vous le caressez, il se peut ainsi que sa sensibilité tactile soit exacerbée et que les caresses ne soient pas une expérience positive pour lui : il conviendra évidemment dans ce cas de respecter cette sensibilité et de ne pas forcer les contacts.


Mon chat me mord quand je le caresse

 

Au contraire, si votre chat se met à vous mordre du jour au lendemain lorsque vous le touchez, et ce particulièrement sur certaines zones, il se peut que ça soit lié à une douleur localisée. Une pathologie, quelle qu’elle soit, peut également rendre le chat plus sensible et plus irritable d'une façon générale. Dans ces situations, comme pour tout changement soudain de comportement chez votre petit compagnon, n’hésitez pas à en parler à votre vétérinaire pour vous assurer qu’il n’y a pas de cause médicale sous-jacente.

Et si tout ça ne marche pas ?


Vous l'aurez compris, être à l’écoute, observateur et respectueux de l’intégrité physique de nos chats est le meilleur moyen de ne pas devenir des humains «caresseurs-mordus».


Il se peut toutefois que dans certains cas, des contacts non consentis à répétition aient joué sur le seuil de tolérance du chat et sur sa façon de communiquer : si ses signaux n’ont jamais ou peu été entendus et écoutés par le passé, il arrive alors que les conduites agressives se mettent en place de manière instrumentalisée, et que votre chat vous morde de manière presque systématique, en ne prenant plus le soin de vous prévenir comme il l’avait fait sans succès pendant longtemps.


Dans ce genre de situations, un travail global sur le relationnel pourra être mis en place pour restaurer l'harmonie et la confiance de part et d’autre, et pour vous aider à mieux décrypter les signaux de votre chat.


N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez être accompagné(e) dans cette démarche. 😊 


Je précise que j'aborde dans cet article le cas des chats qui mordent quand on les caresse, mais il existe bien sûr plein d'autres types de conduites agressives pouvant survenir dans différents contextes et ayant des causes diverses, comme la peur par exemple.


Relation harmonieuse avec son chat

Si ce post vous a plu, n'hésitez pas à le partager au plus grand nombre pour sensibiliser sur cette question importante. 🙏🥰


-------

Merci à Sonia Paeleman qui a inspiré cet article et la formulation «caresseur-mordu». 😊

Comments


bottom of page